Archives de l’auteur Domaine Frédéric Mochel

ParDomaine Frédéric Mochel

Le Grand Cru Altenberg de Bergbieten

L'Atenberg de Bergbieten - Carte CIVA

L’Atenberg de Bergbieten – Carte CIVA

Une géographie unique
Le Grand Cru Altenberg de Bergbieten se situe entre les villages de Bergbieten et de Traenheim, au sein du vignoble de la Couronne d’Or, aux portes de Strasbourg. Il est au cœur d’un large amphithéâtre naturel, délimité à l’ouest par les Vosges du Nord et à l’est par la colline de Scharrach, qui l’isole de la plaine d’Alsace. Il est l’un des premiers Grands Crus de la partie septentrionale de la Route des Vins d’Alsace (avec le Steinklotz et l’Engelberg).

Un microclimat singulier
La colline de l’Altenberg bénéficie d’une situation géographique exceptionnelle, qui lui confère un microclimat sec propre. Située entre deux vallées (la Bruche au sud et la Mossig au nord-est), elle est épargnée en été par les orages qui suivent les vallées. De par son orientation sud/sud-est, sa pluviométrie est faible. Elle est protégée des vents et des pluies venant du nord et les Vosges forment également une barrière contre les pluies océanes. Parallèlement, sa position dans un paysage ouvert permet un ensoleillement optimal durant toute la journée. Ainsi les raisins arrivent à maturité physiologique de façon homogène sur les parcelles.

Une renommée intacte au fil des siècles
En Alsace, les lieux-dits nommés « Altenberg », littéralement « vieille montagne » sont ceux qui, de mémoire d’hommes, ont toujours été cultivés pour la vigne. Celui de Bergbieten est cité dès l’an 1050 dans les archives relatives au Pape Léon IX. Il appartient tour à tour à des congrégations religieuses et à l’évêché de Strasbourg, avant d’être restitué aux vignerons en 1789. Au fil des siècles le renom du vignoble de l’Altenberg de Bergbieten s’est maintenu et confirmé, dépassant les limites de l’Alsace. Lors de l’inauguration du camp militaire de Mutzig en 1894, l’empereur Guillaume II, en dégustant un Riesling de l’Altenberg, en demandait son origine. Le gérant Ellensohn lui montrant d’un geste le vignoble de Bergbieten, l’empereur demanda que ce vignoble fût respecté et protégé. En 1983, l’Altenberg de Bergbieten fait partie des 24 lieux-dits sélectionnés pour devenir les dénominations géographiques de l’appellation Alsace Grand Cru, après la sélection du lieu-dit Schlossberg en 1975.

Cailloux calcaire

Carte d’identité de l’Altenberg de Bergbieten
Géographie : exposition sud, sud-est – coteau en pente douce
Altitude : entre 210 et 265 mètres
Géologie : sols marno-calcaro-gypseux (vers le sommet, la présence de cailloux calcaires et de dolomie est plus importante)
Surface : 29,07 hectares
Encépagement : Riesling (75%), Gewurztraminer (19%), Pinot Gris (3%) et Muscat (3%)
Notre Domaine : 5 ha – Riesling 59%, Gewurztraminer 31% et Muscat 10%

L’Altenberg de Bergbieten – Domaine Frédéric Mochel

ParDomaine Frédéric Mochel

Traenheim

Le terroir de Traenheim (en bleu) et l'Altenberg de Bergbieten (en jaune)

Le terroir de Traenheim (en bleu) et l’Altenberg de Bergbieten (en jaune)

Traenheim, terre viticole ancestrale
Traenheim a eu de tout temps une vocation viticole. Dès le Moyen-Age (1050), nous trouvons la première mention de « DREHEIM » dans les archives du Pape Leon IX. D’origine alsacienne, le Pape, de passage dans son pays natal, confirme au Couvent de Hesse en Lorraine, « un revenu annuel de 6 foudres de vin de DREHEIM, ainsi que 10 shillings en argent ». En 1177, d’après l’historien Grandidier, le Pape Alexandre III confirme à l’Abbaye de Neubourg une propriété à Traenheim, dont les terres étaient essentiellement plantées de vignes. Enfin en 1513, le chanoine St Barth rapporte qu’un foudre de vin de Traenheim est descendu en bateau par le Rhin avec d’autres vins de la région.

Un terroir où les Pinots sont rois
Ce sont essentiellement des Pinots et des Gewurztraminer qui sont plantés sur le ban de Traenheim. Les Pinots, et particulièrement l’Auxerrois, réussissent très bien dans ces sols lourds et marneux. L’exposition du vignoble, nord-ouest, permet de préserver les acidités des raisins. Ils possèdent une richesse en sucres élevée avec cependant une belle acidité tartrique. Les vins y sont toujours puissants, fins et digestes.

Traenheim

Le projet d’appellation communale 

Initié en 2011 par les quatre vignerons indépendants du village, ce projet est bâti sur un cahier des charges strict. Les vins produits dans le cadre de la future appellation communale TRAENHEIM sont des vins blancs secs tranquilles (la limite en sucres résiduels est fixée à 4 g/l). Leur originalité est d’être un vin blanc d’assemblage. Seuls les cépages de la famille des Pinots sont retenus. La palette aromatique des vins de « Traenheim » peut présenter des notes fruitées (agrumes et fruits secs), des notes florales rappelant les fleurs blanches, des notes variétales et de la minéralité. Ces vins expriment de la complexité, de la finesse, de la générosité et de la fraîcheur.

Carte d’identité du terroir de Traenheim
Géographie : exposition nord-ouest – culture en terrasse pour le coteau
Altitude : entre 210 et 265 mètres (le Steinacker est le point culminant)
Géologie : sols marneux
Surface : 80 hectares dont 44 hectares retenus pour le projet d’appellation communale
Encépagement : Gewurztraminer (25%), Auxerrois (24%), Pinot Gris (21%), Pinot Noir (14%), Riesling (6%), Sylvaner (6%) et Muscat (4%)
Notre Domaine : 5 ha dont 1.20 ha dans le projet d’appellation communale

ParDomaine Frédéric Mochel

Le Domaine

Notre famille est installée depuis le 17ème siècle dans le petit village viticole de Traenheim. Situé à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Strasbourg, entre les vallées de la Mossig et de la Bruche, Traenheim est au cœur du Vignoble de La Couronne d’Or.

Le vieux pressoir datant de 1669 qui trône dans la cour du Domaine témoigne de la culture de la vigne depuis plusieurs siècles au sein de la famille Mochel. Toutefois, l’exploitation comptait moins de 2 ha avant la guerre 1914-1918. Pour subvenir aux besoins familiaux, la polyculture et l’élevage étaient nécessaire.

Ce n’est qu’après la seconde guerre mondiale que les vignes deviennent prépondérantes. Frédéric Mochel achète de nombreuses friches sur la colline de l’Altenberg de Bergbieten et supprime petit à petit le bétail. C’est en 1967 que l’exploitation devient entièrement viticole avec 8 ha de vignes.

Guillaume et Frédéric Mochel

En 2001, Guillaume, quatorzième génération de vignerons, a succédé à son père, Frédéric, à la tête du Domaine. Entre héritage et modernité, il perpétue une tradition familiale et un savoir-faire artisanal, tout en insufflant un vent nouveau pour un patrimoine vivant.

Vignerons indépendants, nous travaillons avec respect notre terre, récoltons nos raisins, vinifions nos vins, mettons en bouteille au Domaine et assurons la vente dans notre caveau à Traenheim. Nous produisons des vins de gastronomie, qui expriment toute la complexité de leur terroir et la finesse de leurs cépages. Notre leitmotiv : produire des vins qui apportent du plaisir à ceux qui les découvrent.

ParDomaine Frédéric Mochel

Gallery Preview